Lettre au Président de la République.

Classé dans : Non classé | 0

Monsieur le Président,
Ce soir, je vous imagine à l’Elysée dans la grande salle Paulin, patinée d’or et d’argent.
Autour de la table ovale, vous recevez vos ministres. En levant les veux, au-dessus de vos têtes le lustre de cristal est à la dimension de la fracture sociale.
L’instant est au souvenir, l’ambiance est austère car vos ministres vous rappellent qu’avec un simple cutter on a défié les systèmes de sécurité les plus sophistiqués, par un acte de barbarie un seul homme peut faire tourner la terre à l’envers.
Aujourd’hui l’insécurité et la violence dépassent nos imaginations.
De nouvelles menaces terroristes « dévastatrices » ne sont pas à exclure, le risque est réel.
Nos inquiétudes désormais l’emportent sur les certitudes. Meurtrie, l’humanité est à l’heure des grandes mutations. Avez-vous perçu que le monde était si précaire ?
La politique n’intéresse plus que les politiciens.
Notre époque est en mal de vivre, notre jeunesse n’a plus de repère.
Notre société est transformée en machine à produire de l’argent.
La nature à son tour prépare sa révolte, puisque l’homme a divorcé d’elle pour mieux la dominer.
La mondialisation nous faire perdre notre identité.
Nous sommes effrayés à l’idée que demain un clone nous reproche d’exister.
Nous gagnons en progrès ce que nous perdons en âme.
Monsieur le Président, réorientez votre curseur, combattez la pauvreté qui vous donnera vos véritables lettres de noblesse et vous permettra de remonter dans l’estime du peuple.
Le représentant de la nature monsieur Nicolas Hulot vient de claquer la porte, découragé d’avoir dû faire ce qu’il pensait ne jamais faire et que vous auriez peut-être souhaité qu’il fasse.

Laissez un commentaire